QU’EST-CE QU’UN PIÈGE PHOTOGRAPHIQUE

Les pièges photographiques sont des caméras automatiques cachées activées par une variété de dispositifs, comme des fils pièges, des fils de traction, des plaques à pression, des lasers ou des capteurs à micro-ondes qui permettant aux animaux de prendre leurs propres égoportraits – à des fins scientifiques bien sûr! En mesurant les changements soudains de la température de surface causés par la présence d’un animal dans l’environnement, le capteur déclenche la caméra pour prendre des photos inédites d’espèces dans leur habitat naturel.

© WWF-Nepal

A small line graphic
POURQUOI UTILISER DES CAMÉRAS CACHÉES DANS LE DOMAINE DE LA CONSERVATION

Les caméras cachées sont faciles à gérer et elles ne perturbent pas les espèces. Certaines sont déclenchées par le mouvement, tandis que d’autres comptent sur des capteurs thermiques pour détecter les changements soudains de la température ambiante causés par la présence d’un animal à sang chaud. Les photos et les vidéos qu’elles captent nous fournissent une manne de renseignements sur le nombre d’individus d’une espèce et sur leur comportement, sur les variations de population et, surtout, sur les résultats des mesures de conservation.

A small line graphic
OÙ LE WWF-CANADA UTILISE-T-IL DES PIÈGES PHOTOGRAPHIQUES
Map of the world
Target icon
ARVIAT

NUNAVUT

Un projet fondé sur la communauté visant à mieux comprendre les facteurs des interactions entre les ours polaires et les humains.

Target icon
PARC NATIONAL DE BANKE

NÉPAL

Renforce les capacités des communautés locales à surveiller les populations de tigres et de proies dans les zones tampons et les corridors biologiques.

A small line graphic
PIÈGES PHOTOGRAPHIQUES EN ACTION

Voyez comment le WWF-Canada utilise les pièges photographiques pour la conservation.

Souriez! Les pièges photographiques stimulent les efforts de protection des grands félins.

© DNPWC / WWF-Nepal

A small line graphic
PIÈGES PHOTOGRAPHIQUES EN ACTION

Souriez! Les pièges photographiques stimulent les efforts de protection des grands félins.

Aux quatre coins de l’Asie, les espèces de félins subissent de graves menaces en raison du braconnage, de l’empiètement des activités humaines sur leurs habitats et des changements climatiques

Les experts estiment qu’il reste à peine 4000 léopards des neiges en milieu sauvage, et le nombre de tigres est encore plus bas. Pour les sauver, nous avons besoin de tous les éléments d’information que nous pouvons obtenir.

Les grands félins ont un comportement particulièrement fuyant et ils peuvent se fondre dans leur environnement, ce qui complique énormément les efforts pour les suivre et les repérer en milieu sauvage. Voilà où les caméras cachées entrent en ligne de compte. Lorsqu’elles sont placées de façon stratégique, ces caméras automatiques peuvent recueillir des données cruciales sur des mammifères rares dans les endroits les plus reculés de la planète.

En 2011, le spécialiste principal des grands félins d’Asie au WWF-Canada, s’est rendu au Bhoutan avec son équipe à la recherche du « fantôme des montagnes ». Des matières fécales et des traces possiblement liées au léopard des neiges ont été identifiées, mais il n’y avait pas de preuve irréfutable de sa présence. set out to Bhutan to search for the “ghosts of the mountain.” Signs of scat and scrape that might have belonged to snow leopards were identified, but concrete evidence of their presence was lacking.

Cinquante-quatre pièges photographiques ont été cachés dans des habitats potentiels du léopard des neiges, dans une bande stratégique de prairies à la limite forestière et dans la forêt alpine. Environ 120 000 photos ont été prises par les caméras cachées, et environ 4000 d’entre elles montraient un léopard des neiges. Les membres de l’équipe ont analysé les photos et utilisé un procédé de modélisation statistique afin d’établir une estimation plus précise de la population de léopards des neiges dans la région, afin d’orienter les efforts de conservation.

Les pièges photographiques ont pu capter d’autres aspects révélateurs, dont des tactiques comportementales comme le marquage odorant, ainsi que la présence de sept autres espèces de félins.

© Rinjan Shrestha / WWF-Canada

Atteindre les objectifs de 2022

Le WWF soutient le développement et la mise en œuvre de la technologie de pièges photographiques afin d’étudier l’écologie et le comportement d’animaux au caractère fuyant, comme le tigre et le léopard des neiges. Ces mesures contribueront directement à l’atteinte d’objectifs à l’échelle mondiale, dont celui visant à doubler la population de tigres sauvages d’ici 2022.

Les progrès technologiques promettent de rendre cet outil de recherche encore plus intéressant dans l’avenir. Par exemple, des pièges photographiques en réseau peuvent transmettre automatiquement des images à une station centrale en temps quasi réel, ce qui élimine le besoin d’aller récupérer les cartes mémoire.

 

A small line graphic
IMPACT

2009

Les pièges photographiques ont contribué aux efforts de surveillance de la population de tigres à l’échelle du Népal durant trois périodes consécutives depuis 2009.

A small line graphic
NOS PARTENAIRES EN MATIÈRE DE PIÈGES PHOTOGRAPHIQUES
WWF Nepal Logo

A small line graphic
NOS PARTENAIRES EN MATIÈRE DE PIÈGES PHOTOGRAPHIQUES
WWF Nepal Logo

Vous voulez devenir l’un de nos partenaires?

A small line graphic
PASSEZ À L’ÉTAPE SUIVANTE

Soutenez l’avenir de la conservation de l’environnement

A vertical line graphic
A vertical line graphic

Participez au Défi techno Génération H2O