GÉNÉRATION H2O

Nous entrons dans une nouvelle ère qui sera définie par notre relation avec l’eau.

WWF-Canada’s Generation Water Tech Challenge is helping bring ideas to help Canada's freshwater health to life.

La période de soumission du Défi techno Génération H2O est maintenant terminée.

Voici les récipiendaires des prix du Défi techno Génération H2O.

© Oliver Woods / WWF-Canada

Watershed-Icon-Blue
POURQUOI L’EAU?

La protection des bassins versants du Canada constitue l’un des plus grands défis de notre époque. Les pressions actuelles, notamment la croissance de la population, la demande accrue de nourriture et d’énergie, l’urbanisation et les changements climatiques, augmentent tant en nombre qu’en intensité. Les impacts des dérèglements climatiques, allant des inondations aux sécheresses, sont généralement liés à l’eau.

© Living Lakes Canada / WWF-Canada

A small line graphic
LES FAITS

Ce que nous savons à propos de l’eau douce du Canada

Les activités humaines créent une pression sur les bassins versants du Canada, et le manque de données claires et en libre accès sur l’eau douce implique que nous n’avons qu’un faible niveau de connaissances quant aux effets que posent ces activités sur la santé des bassins versants. Ces données et ces connaissances deviendront de plus en plus importantes pour la prise de décisions dans un monde en grands bouleversements..

En 2017, WWF-Canada a effectué la toute première évaluation nationale des bassins versants du Canada. Nous avons examiné quatre indicateurs de l’état de santé des bassins versants et sept indicateurs des menaces qui les guettent afin d’attribuer un résultat global à chacun. Lorsqu’il n’y avait pas assez de données à notre disposition pour un bassin versant, celui-ci était simplement coté « données insuffisantes ».

techline_blue
APERÇU DE L’ÉTAT DE SANTÉ DE L’EAU
facts-data-defficient-icon
110/167

Nous ne disposons pas de données suffisantes pour 110 des 167 bassins versants.

facts-flow-scor

37

37 bassins versants ne répondent pas aux critères de « bon » débit.

facts-water-quality

42

42 bassins versants ont obtenu un résultat « moyen » ou plus faible pour la qualité de l’eau.

facts-macro-invertebrates

112

Nous ne disposons pas de données suffisantes pour 112 bassins versants au sujet des macroinvertébrés benthiques.

facts-habitat-loss

53/167

167 bassins versants font face à des menaces élevées ou très élevées. La pollution, la fragmentation des habitats et la perte d’habitats sont les plus courantes

facts-climate-change

126

 bassins versants font face à des menaces moyennes ou élevées liées aux changements climatiques

A small line graphic

126 bassins versants font face à des menaces moyennes ou élevées liées aux changements climatiques.

A small line graphic
LES RÉCIPIENDAIRES DES PRIX

Un total de 75 000 $ a été alloué aux récipiendaires des prix du Défi techno Génération H2O. Ils ont aussi tous été admis à l’accélérateur de projet Earth Tech du projet Climate Ventures du Centre for Social Innovation.

Voici les récipiendaires des prix du Défi techno Génération H2O.


Water Rangers

Permettre aux citoyen.ne.s et aux scientifiques d’apprendre, d’analyser et d’agir pour protéger nos cours d’eau

DITES M’EN PLUS


SENTRY

Numériser l’activité microbienne en temps réel

DITES M’EN PLUS


Clean Nature

Pour une réduction à la source du sel de voirie grâce à l’intelligence artificielle

DITES M’EN PLUS


CANN Forecast

Tirer profits des données pour des prises de décisions durables dans le domaine de la gestion de l’eau

DITES M’EN PLUS

A small line graphic
LE DÉFI

Nous recherchons des solutions ambitieuses axées sur le changement afin de réaliser notre objectif : nous assurer que toute l’eau douce du Canada soit en bonne santé.

Les Rapports sur les bassins versants publiés par le WWF-Canada en 2017 ont identifié deux problèmes prioritaires pour l’eau douce au Canada : les menaces importantes pour les bassins versants en milieu urbain, et les lacunes en matière de données à l’échelle du pays. Ces deux priorités sont représentées dans les deux énoncés de problèmes. Nous voulons aller au-delà de simples bonnes idées en vue de trouver des solutions concrètes qui auront une incidence importante sur l’eau. Nous avons espoir que, en ayant recours aux nouvelles technologies ou en utilisant les méthodes actuelles de façon novatrice, nous découvrirons des avenues qui n’ont jamais été envisagées afin d’assurer la bonne santé de notre eau douce. Nous invitons les candidat.e.s au Défi techno Génération H2O à nous soumettre des solutions fondées sur la technologie, en utilisant des moyens matériels ou logiciels, afin de parvenir à des résultats positifs en matière de conservation de l’eau. Explorez plus en détail chacun des énoncés de problèmes ci-dessous.

© Staffan Widstrand / WWF

Énoncé 1

Communautés urbaines et eau douce

Comment pouvons-nous réduire les impacts des communautés urbaines sur l’eau douce, de façon à assurer le bien-être des gens et la santé de la nature?

© WWF-Canada / Noah Cole

A small line graphic
Énoncé 1

Communautés urbaines et eau douce

Comment pouvons-nous réduire les impacts des communautés urbaines sur l’eau douce de façon à assurer le bien-être des gens et la santé de la nature?

Le problème

Plus de 80 % des Canadien.ne.s vivent dans les villes. Cela crée une pression importante sur les bassins versants en milieu urbain. La croissance de l’urbanisation entraîne de la pollution, la fragmentation d’habitats, voire la perte de ceux-ci. Les pressions causées par les changements climatiques exacerbent encore plus une situation déjà difficile.

© Frank Parhizgar / WWF-Canada

Voici quelques exemples de ces menaces :
Pollution

La Toronto and Region Conservation Authority a établi une corrélation directe entre la qualité de l’eau et l’urbanisation. L’organisme a constaté que les principaux facteurs de la mauvaise qualité de l’eau sont des polluants de source non ponctuelle, comme des nutriments, des pesticides et des produits chimiques utilisés pour traiter des résidences, des jardins et des routes, qui aboutissent dans les rivières et les lacs par l’écoulement sur les pelouses, les conduites d’égout et le ruissellement direct. Des polluants de source ponctuelle sont également en cause, notamment les déversements industriels et les rejets d’égouts.

© Graeme Stewart-Robertson

Changements climatiques et pertes d’habitats

Les graves inondations récentes dans des villes comme Ottawa, Montréal, Toronto et Calgary, et le long du fleuve St-Jean, au Nouveau-Brunswick, sont liées à la croissance des menaces et de l’urbanisation. Les villes sont souvent construites d’une façon qui détruit les zones tampons des plaines inondables près de plans d’eau importants, en remplaçant les habitats par des surfaces imperméables, ce qui entraîne l’écoulement ou l’accumulation de l’eau plutôt que son absorption par le sol. Ces conditions qui résultent d’une mauvaise planification augmentent les risques d’inondation. Puisque les événements de précipitations extrêmes sont de plus en plus fréquents, les inondations seront de plus en plus courantes et de plus en plus graves.

© iStock / Christophe Ledent / WWF-Canada

Fragmentation des habitats

La fragmentation des habitats peut avoir des conséquences majeures pour les espèces. Par exemple, la population de saumon quinnat de l'Okanagan, qui était historiquement assez nombreuse pour répondre aux besoins alimentaires et commerciaux régionaux des Premières Nations, a été classée en voie de disparition par le COSEPAC en 2017. La fragmentation de l'habitat causée par la construction de barrages le long de leur voie de migration est l’un des facteurs déterminant de son déclin.

Avez-vous une solution fondée sur la technologie pour réduire les impacts des communautés urbaines sur nos réserves d’eau douce de façon à assurer le bien-être des gens et la santé de la nature? Inscrivez-vous au Défi techno Génération H2O dès aujourd’hui.

Énoncé 2 

Données insuffisantes sur les réserves d’eau douce.

Comment pouvons-nous révolutionner notre façon de recueillir des données sur l’eau afin de favoriser la prise de décisions éclairées?

© Ghost Watershed Alliance Society

A small line graphic
Énoncé 2

Données insuffisantes sur les réserves d’eau douce.

Comment pouvons-nous révolutionner notre façon de recueillir des données sur l’eau afin de favoriser la prise de décisions éclairées?

Le problème

Le manque de données sur l’eau au Canada pose un problème majeur pour la prise de décisions clés relatives à la conservation et à la gestion d’une ressource naturelle importante.

Selon notre Rapport sur les bassins versants de 2017, nous ne disposons pas de données suffisantes pour bien mesurer l’état de santé de 110 des 167 bassins versants. Lorsqu’une surveillance est exercée, les données sont souvent inaccessibles parce qu’elles font l’objet d’une propriété exclusive ou qu’elles se présentent dans un format incorrect pour que nous en fassions l’analyse ou que nous les utilisions.

Cela crée un système où les décideurs ne disposent pas de l’information adéquate pour faire des choix éclairés. Sans planification de base ni de données en temps réel, nous ne pouvons garantir la santé de notre eau maintenant ni dans l’avenir.

Nous avons déjà pris des mesures à la lumière des conclusions des Rapports sur les bassins versants, notamment par l’utilisation de la technologie de la chaîne de blocs et de technologies de surveillance de pointe comme l’ADN environnemental, mais il y a encore beaucoup à faire.

Avez-vous une solution fondée sur la technologie pour révolutionner notre façon de recueillir des données sur l’eau afin de favoriser la prise de décisions éclairées? Inscrivez-vous au Défi techno Génération H2O dès aujourd’hui.

© Paul Vecsei / Engbretson Underwater Photography / WWF-Canada

techline_white
FONCTIONNEMENT
  • Sep 16, 2019

    Lancement du Défi

    Le 18 septembre 2019

    Lancement du Défi techno Génération H2O du WWF-Canada et de l’appel à candidatures.

  • Sep 16, 2019

    Fin de la période de dépôt des candidatures

    Le 15 novembre 2019

    Dernière journée pour déposer une candidature au Défi techno Génération H2O. Les soumissions sont acceptées jusqu’à 23 h 59, heure du Pacifique.

  • Sep 11, 2019

    Examen initial

    Les candidatures feront l’objet d’un examen. Les membres du comité d’examen pourront communiquer avec les candidat.e.s afin d’obtenir de plus amples renseignements. Les finalistes seront avisé.e.s et invité.e.s à présenter leur idée au comité d’examen composé d’expert.e.s avant le 29 novembre.

  • Sep 11, 2019

    Semaine de présentation

    Du 9 au 13 décembre 2019

    Description : Les finalistes feront une présentation de cinq minutes aux expert.e.s du comité d’examen, qui sera suivie d’une courte période de questions.

  • Sep 11, 2019

    Transmission des résultats

    Le 13 décembre 2019

    Les résultats seront transmis aux finalistes.

  • Sep 11, 2019

    Programme Earth Tech – Climate Ventures (CSI)

    De janvier à juillet 2020

    Les récipiendaires participeront à l’accélérateur de projets Earth Tech du programme Climate Ventures du CSI, en bénéficiant du soutien continu du WWF-Canada.

A small line graphic
RENCONTREZ LES JUGES EXPERT.E.S
Headshot of Liz

Elizabeth Hendriks

Vice-présidente, Eau douce, WWF-Canada

Headshot of Liz
A small line graphic
SUR LE COMITÉ DES JUGES

Elizabeth Hendriks

Vice-présidente, Eau douce, WWF-Canada

Elizabeth a quinze ans d'expérience dans le domaine de la politique de l'eau, autant aux niveaux national qu’international. En tant que vice-présidente du programme Eau douce du WWF-Canada, elle a dirigé la publication, en 2017, des Rapports sur les bassins versants – la première évaluation nationale de l’état de santé et des menaces de l’eau douce au Canada.

Se basant sur les résultats des Rapports sur les bassins versants, elle dirige l'équipe Eau douce dans ses efforts pour freiner le déclin des écosystèmes d'eau douce à travers le pays en associant technologie, stratégie, politiques publiques et mobilisation des communautés. Récemment, cette approche de pointe a permis d’associer la surveillance communautaire à la technologie de la chaine de blocs (blockchain) pour mieux comprendre l’état de santé de l'eau et habiliter les scientifiques citoyen.ne.s afin qu’il.elle.s puissent surveiller leurs rivières à l'aide de l'ADNe (ADN environnemental).

Elizabeth est titulaire d’un baccalauréat en développement international de l’Université Dalhousie et d’une maîtrise en études environnementales de l’Université de Waterloo.

Headshot of Andrew Craig

Andrew Craig

Directeur général, Développement durable, RBC

Headshot of Andrew Craig
A small line graphic
SUR LE COMITÉ DES JUGES

Andrew Craig MBA, MSc.

Directeur général, Développement durable, RBC

RBCAndrew dirige la division Développement durable de la Banque Royale du Canada (RBC) et est responsable de développer et de réaliser les stratégies d’affaires durables de RBC. Récemment, son travail a porté sur le développement de l’approche d’entreprise de RBC dans le contexte des dérèglements climatiques. La Direction du développement durable est le centre d’expertise pour l’intégration du développement durable dans les affaires et les unités opérationnelles de RBC, elle effectue les analyses des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance(ESG) et assure leur divulgation, et gère l’approche stratégique de RBC quant aux mesures d’impact. La division a aussi un rôle important dans la protection et le renforcement de la marque RBC via l’engagement externe avec des intervenants clés comme les investisseurs, le gouvernement, les clients et les ONG, sur divers sujets sociaux et environnementaux.

Avant de se joindre à RBC, Andrew a travaillé comme consultant en pratiquesenvironnementales et développement durable pour Deloitte, où il aidait les clients à développer des stratégies et des projets durables, tout en assumantla responsabilité des vérifications d’inventaire des émissions de gaz à effet de serre. Il a aussi travaillé comme scientifique en qualité de l’air chez Jacques Whitford Environment (maintenant Stantec), où il préparait des inventaires d’émissions de polluants atmosphériques pour des clients industriels, menait des programmes de surveillance de la qualité de l’air ambiant et s’occupait des soumissions réglementaires pour le ministère de l’Environnement. Andrew détient un baccalauréat en Gestion des ressources naturelles de l’Université de Guelph et une maîtrise en technologies environnementales du Imperial College de Londres, ainsi qu’une maîtrise en Administration des affaires de la Schulich School of Business de Toronto.

Headshot of Winnie Lam

Winnie Lam

Directrice Énergie, Google Cloud

Headshot of Winnie Lam
A small line graphic
SUR LE COMITÉ DES JUGES

Winnie Lam

Directrice Énergie, Google Cloud

Winnie est responsable de la stratégie, de l’offre de produits et des relations stratégiques avec les clients du secteur de l'énergie. Elle aide les entreprises à transformer leurs activités grâce à l'analyse de données massives, à l'intelligence artificielle et à l’informatique en nuage (infonuagique).

Depuis son arrivée à Google en 2004, Winnie a occupé des postes de direction dans les domaines de l'ingénierie, de l’offre de produits, des centres de données et de la durabilité environnementale. Avant d’occuper son rôle actuel, elle a dirigé les initiatives des centres de données Google ayant trait à l’efficacité énergétique, à la production d’énergie de secours, à la conservation de l’eau et à la gestion des déchets. Elle a reçu plusieurs prix de la haute direction de Google ainsi que le Google Founders’ Award pour ses réalisations.

En dehors de Google, Winnie siège au conseil national du Fonds mondial pour la nature aux États-Unis (WWF-US). Avec le WWF, elle a cofondé la Coalition internationale pour mettre fin au trafic d'animaux sur Internet (Global Coalition to End Wildlife Trafficking Online) réunissant les géants du web Google, Facebook, et Microsoft, ainsi que de nombreuses autres entreprises du secteur des technologies, afin d'interdire les ventes en ligne d'ivoire d'éléphant et de produits dérivés d'animaux en voie de disparition.

Winnie a reçu son B.Sc. en ingénierie de conception de systèmes de l'Université de Waterloo au Canada. Sa M.Sc. en politique énergétique et climat de l’Université Johns Hopkins est en cours.

Headshot of Daniel

Daniel Novielli

Directeur des ventes – Internet des objets, TELUS

Headshot of Daniel
A small line graphic
SUR LE COMITÉ DES JUGES

Daniel Novielli

Directeur des ventes – Internet des objets, TELUS

Il conseille régulièrement des startups du domaine de la ville intelligente, et collabore sur des projets d’envergure avec plusieurs universités canadiennes.

Il conseille régulièrement des startups du domaine de la ville intelligente, et collabore sur des projets d’envergure avec plusieurs universités canadiennes.

En tant que leader de l'Internet des objets chez TELUS, Dan a aidé de nombreuses organisations à utiliser l'IdO comme un moyen pour améliorer leur rentabilité, leur productivité, leur expérience client et leur conformité aux lois et réglementations locales.

En dehors du travail, Dan aime passer du temps avec sa femme et ses deux jeunes garçons de 7 et 4 ans.

Il est également un membre actif de son église et offre de son temps bénévolement pour soutenir plusieurs de leurs programmes pour les jeunes.

Headshot of Jean Francois

Jean-François Barsoum

Consultant délégué principal, villes intelligentes, IBM recherche et développement, IBM

Headshot of Jean Francois
A small line graphic
SUR LE COMITÉ DES JUGES

Jean-François Barsoum

Consultant délégué principal, villes intelligentes, IBM recherche et développement, IBM

Jean-François a plus de 20 ans d’expérience au sein de IBM Canada où son rôle des est comprendre et vulgariser les impacts des technologies sur la société et l’environnement. Il faisait partie du groupe qui a donné naissance au concept de la ville intelligente.

Ses interventions soulignent les thèmes de l’heure : la suite à donner aux changements climatiques, les innovations des villes intelligentes et les impacts des véhicules autonomes.

En 2008, il s'engage à travailler comme bénévole au sein de la fondation de l'ex-vice-président américain Al Gore, Projet Réalité Climatique Canada, et depuis 2011, il siège à son conseil d’administration.

Il conseille régulièrement des startups du domaine de la ville intelligente, et collabore sur des projets d’envergure avec plusieurs universités canadiennes.

A small line graphic
FOIRE AUX QUESTIONS

Lire les réponses aux questions fréquemment posées

techline_ver_small_white
techline_ver_small_white

Communiquez avec nous pour poser une question

© iStock / wildnerdpix / WWF-Canada

A small line graphic
DÉFI TECHNO GÉNÉRATION H2O

FOIRE AUX QUESTIONS

À propos
1. Quels sont les objectifs du Défi techno Génération H2O?

Le WWF-Canada est à la recherche d’idées ambitieuses et novatrices axées sur le changement, afin de réaliser sa vision : que toutes les réserves d’eau douce du Canada soient en bonne santé. Nos Rapports sur les bassins versants ont identifié deux problèmes prioritaires pour l’eau douce au Canada : les menaces importantes pour les bassins versants en milieu urbain et les lacunes en matière de données à l’échelle du pays. Il est maintenant temps d’aller au-delà des simples bonnes idées et de trouver des solutions concrètes qui auront une incidence importante sur nos réserves d’eau.

Nous recherchons des solutions fondées sur la technologie, qui utilisent des moyens matériels ou logiciels afin d’obtenir des résultats positifs en matière de conservation de l’eau (les solutions peuvent porter sur l’un des énoncés de problèmes, ou sur les deux).

  1. Comment pouvons-nous réduire les impacts des communautés urbaines sur l’eau douce, de façon à assurer le bien-être des gens et la santé de la nature?
  2. Comment pouvons-nous révolutionner notre façon de recueillir des données sur l’eau afin de favoriser la prise de décisions éclairées?

En offrant aux gagnant.e.s du Défi un soutien financier sous forme de subvention, notre objectif est que ces technologies soient éventuellement utilisées à grande échelle afin d’améliorer le contenu figurant dans nos Rapports sur les bassins versants.

Comment mon projet sera-t-il évalué?

Notre comité d’examen est composé d’expert.e.s des milieux de la conservation et de l’innovation. Après une sélection initiale fondée sur la faisabilité, les projets seront évalués en fonction des critères suivants :

  • Conformité aux objectifs du WWF-Canada;
  • Responsabilité écologique et sociale;
  • Impact sur la santé de l’eau douce ou sur les données;
  • Évolutivité de la solution;
  • Faisabilité de la mise en œuvre de la solution;
  • Caractère novateur de la technologie ou de la méthode proposée;
  • Ouverture et accessibilité de la solution, y compris le partage des connaissances et des apprentissages clés.
3. Le Défi techno Génération H2O est-il offert en français?

Malheureusement, le Défi n’est pas totalement bilingue. Chaque fois que possible, le contenu est offert en français. Cependant, le processus d’inscription du Profil utilisateur et le formulaire de dépôt de candidature sont offerts uniquement en anglais. Si vous préférez utiliser un formulaire en français pour le dépôt de votre candidature, veuillez communiquer avec nous et nous vous en ferons parvenir un. Si vous êtes sélectionné.e comme finaliste, votre présentation au comité d’examen composé d’expert.e.s doit être faite en anglais.

De plus, l’accélérateur de projets Earth Tech du programme Climate Ventures est donné en anglais. Certains services pourront être offerts en français aux gagnant.e.s tout au long du programme, mais tous les participant.e.s doivent être en mesure de communiquer à l’écrit et à l’oral en anglais. Notre objectif est que les prochains défis du WWF-Canada soient totalement bilingues.

4. Est-ce possible de parler à quelqu'un du WWF-Canada afin d’obtenir de plus amples renseignements sur les Rapports sur les bassins versants ou le Défi techno Génération H2O?

Bien sûr! Si vous avez des questions, envoyez-nous un message et nous vous répondrons.

Dépôt des candidatures
5. Puis-je soumettre plus d’une idée?

Les individus ne peuvent soumettre qu’une seule candidature. Par contre, vous pouvez faire partie de la liste de membres de l'équipe de plusieurs soumissions. Gardez à l'esprit que les récipiendaires devront être disponibles pour participer au programme Climate Ventures : Earth Tech. Il est donc peu probable que deux idées venant de la même personne soient sélectionnées comme récipiendaires de prix.

Ma solution doit-elle aborder les deux énoncés?

Non. Votre solution doit aborder l’un des énoncés de problème. Mais si elle a trait aux deux, c’est super!

7. Innovation et invention

Le terme « innovation » ne veut pas nécessairement dire que vous devez inventer quelque chose de nouveau. Il est possible d’utiliser des technologies existantes de façon nouvelle et novatrice. Pour être admissible au Défi, il n’est pas nécessaire que vous ayez créé un produit tout à fait nouveau (mais si c’est le cas, c’est vraiment bien!). Nous prendrons en considération également les projets fondés sur une nouvelle façon d’utiliser les technologies existantes en vue de régler des enjeux liés à l’eau douce.

8. Qu’entendez-vous par « Les projets doivent être à l’étape de la découverte ou de la validation. »?

Le processus menant à la réalisation d’une idée de départ comprend plusieurs étapes qui peuvent être catégorisées comme suit :

  • Idée de départ : Un.e entrepreneur.e a une idée. Cette étape comprend l’exploration initiale du marché et de la technologie.
  • Découverte : À cette étape, la proposition de valeur du projet est déterminée, les idées sont mises à l’essai, une preuve de concept est établie et les clients potentiels sont identifiés. Cette étape comprend également les premières démarches sur le plan financier.
  • Validation : À cette étape, un modèle d’entreprise est établi, le plus petit produit viable est créé et une vérification de la clientèle est effectuée. Il peut y avoir des premières commandes et une mise à l’essai d’une stratégie de mise en marché.
  • Efficacité : Une dynamique de marché commence à se dessiner à cette étape. Les prévisions sont de plus en plus établies sur des produits livrables immédiatement. Il y a une transition vers l’expansion des ventes, de la mise en marché et de la création de la demande.
  • Expansion : À cette étape finale, le produit et le marché sont validés, la clientèle est en croissance et une équipe de gestion est formée.

Pour notre Défi, nous accordons la priorité aux projets qui se situent aux étapes de la découverte et de la validation. Nous accepterons également les projets à l’étape de l’idée de départ. Cependant, nous rechercherons une preuve d’engagement de la part du.de la responsable du projet ou des membres de l’équipe.

PRIX
9. Suis-je obligé de participer à l’accélérateur de projets Earth Tech du programme Climate Ventures si je gagne le Défi? Puis-je seulement avoir la subvention?

L’objectif du programme est que les technologies présentées dans le cadre du Défi techno Génération H2O soient utilisées à grande échelle afin d’améliorer les notes figurant dans nos Rapports sur les bassins versants. C’est pourquoi la participation à l’accélérateur de projets Earth Tech du programme Climate Ventures par une ou deux personne.s par projet soumis est obligatoire pour avoir droit à la subvention. Les candidat.e.s aux Défi doivent être en mesure de prendre part à l’accélérateur de projets de janvier à juillet 2020.

10. Je n’habite pas à Toronto. Comment puis-je prendre part à l’accélérateur de projets Earth Tech du programme Climate Ventures?

Nous voulons des participant.e.s provenant des quatre coins du pays. Puisqu’il s’agit d’un défi techno, nous aurons recours à la technologie! Les séances de mentorat et d’assistance professionnelle se tiendront par vidéoconférence. Chaque fois que possible, le CSI fera appel à son réseau afin de trouver de l’espace de travail partagé pour les équipes gagnantes de l’extérieur de Toronto. Les frais de déplacement pour la participation sur place à la soirée de démonstration seront couverts pour un ou deux membres de chaque équipe gagnante.

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE
11. Est-ce que je conserve tous les droits de mon projet en matière de propriété intellectuelle?

Oui, tous les participants conservent tous les droits, y compris les droits de propriété intellectuelle, pour les projets soumis dans le cadre du Défi techno Génération H2O. N’oubliez pas cependant que, puisque le but de ce défi est de créer des solutions concrètes aux enjeux liés à l’eau au Canada, la nature ouverte et accessible de la solution sera prise en considération au moment de l’évaluation des projets.